vendredi, mars 01, 2013

Ouvrez l’espace à l’intérieur de vous, en vous.


Nous sommes en 2013, il est donc essentiel dans cette année où beaucoup de choses s'ouvrent de célébrer, en nous cette plénitude la Vie. Bien sûr ce n'est pas toujours ce que nous voyons à l'extérieur. Mais ne devons-nous pas d'abord travailler notre intérieur ? 
Comment comprendre notre fonctionnement et qui nous sommes ?
Comment l'honorer et nous honorer en même temps ?
Cet enseignement d'un groupe de Créateurs de Mondes, reçu à travers mon canal, pourra peut-être nous y aider.
C'est ce que je souhaite à tous !


Ouvrez l’espace à l’intérieur de vous, en vous.
Ouvrez l’espace c’est à dire ressentez au maximum à l’intérieur du corps physique, matériel cet espace.

Il ne s’agit pas de vous envoler, comme diraient certains, de vous séparer.

Mais, d’expérimenter quelque chose d’autre, de différent.

De sentir votre corps de matière comme un support, comme un noyau.

Mais, en même temps qu’autour de ce noyau, de ce support, vous ressentiez l’espace en expansion, en extension, sans quitter la conscience des choses.

Parce qu’il est nécessaire que vous agrandissiez la conscience, afin d’être conscients et les uns et les autres, au maximum de ce que vous nommez le Tout. C’est à dire de la globalité des choses. Globalité à l’intérieur de vous, globalité aussi à l’extérieur, afin que les séparations apparentes à l’intérieur de vous, les bouleversements, les points d’interrogations, les inquiétudes parfois fondent et se dissolvent, non pas dans le vide, mais dans l’espace. Et cela est très différent. Parce que, la notion, les notions que vous avez parfois de ce que vous nommez « le vide »  sont fausses. Ce que vous nommez « vide » , vous pensez que c’est une sorte de négation des choses, qu’à l’intérieur il n’y a rien. Alors que ce n’est pas le cas. C’est l’Espace, ce sont les espaces.

Imaginez-vous que, pour que la Vie existe en sa plénitude, il est essentiel que cette vie puisse se mouvoir bouger et danser. Si vous –même vous n’aviez pas autour de vous un certain espace, vous ne pourriez vous mouvoir. Ce qu’il y a autour de vous, dans les lieux où vous, vous trouvez ce n’est pas du vide, c’est du plein. Mais c’est du plein en mouvement, c’est du plein en respiration, c’est du plein en extension, voire en expansion. Et, le fait que nous vous invitions à percevoir davantage les choses comme cela à l’intérieur de vous et autour de vous, vont vous permettre de plus en plus de sentir et de vivre l’Unité. L’Unité à l’intérieur de vous, mais l’unité en même temps avec ce qui est, ce qui est en vous, ce qui est autour de vous. Le mental humain individuel et collectif a créé ces séparations et les maintient par une sorte de commodité non consciente et, parfois fort consciente. Commodité de ce qui est parfois plus difficile à envisager. Il vous est plus facile, du moins en apparence de regarder les choses comme délimitées, séparées, limitées, bien marquées. Alors que si vous le réfléchissez, si vous le ressentez, si vous le percevez il n’y a pas de limites réelles. Il y a des délimitations que vos yeux de chair voient. Mais, les réalités sont tout autres. Il n’y a pas en fait de limites. Nous avons déjà dit, mais nous pouvons le redire, qu’il vous faut maintenant, qu’il vous serait nécessaire maintenant d’envisager et de percevoir les choses d’une toute autre manière. Au lieu de voir des dessins bien marqués, des formes pleines et des traits bien marqués, ce qui donne séparation, essayez d’envisager que vos yeux, en dehors du centre de la vision qui donne en fait le ton des choses, verraient comme des petits points pointillés, et que ce sont ces pointillés aménagés, dansant ensemble qui forment les formes. Et, que donc, ces formes mêmes sont mouvantes, même et, surtout les formes de vos corps, les formes des choses, les formes des murs de vos maisons, les formes de vos maisons elles-mêmes. Ah ! Bien sûr, le mental rationnel dit qu’il ne peut traverser la matière. Alors, qu’en fait c’est tout à fait possible.
Simplement pour traverser cette matière, que faut-il ? Que serait-il nécessaire ? Un changement, une accélération de fréquence, une mise en accord de deux fréquences ensemble. Lorsque les choses tournent à une certaine vitesse et que les vitesses ne sont pas les mêmes, alors il y a d’apparentes séparations. Mais, si vous accélérez les vitesses des mouvements, les vitesses des fréquences, les vitesses des particules, que se passe-t-il ? Les choses ne disparaissent pas, elles sont transformées. La densité change, mais la chose elle-même ne disparaît pas puisqu’elle au une vie. Et, c’est cela qu’il vous faut comprendre à l’intérieur de vous. C’est cela qu’il est nécessaire que vos cerveaux admettent, même si cela vous fait parfois chavirer le mental ou bien le cœur. Ce sont des notions qui ne vous sont pas encore familières, et  vous n’êtes pas certes, tout à fait familiarisés avec cela. Et, pourtant, il est important que peu à peu, la conscience, votre conscience, la pensée, votre pensée s’accorde avec ces réalités. Parce que ce sont les réalités vivantes des univers, ce sont les réalités vivantes de la Vie elle-même.

Vous accorder, enfants de cette Terre avec ces réalités, vous permettrait d’entrer plus facilement dans ce que vous nommez en votre langage « le mystère des choses », le mystère tout court : celui de la Création, celui de la Vie qui s’expanse en permanence. Quelque chose qui est figé, quelque chose qui est cristallisé par des mouvements trop densifiés a plus de mal à s’expanser, a plus de mal à se trans-former que quelque chose qui est malléable, qui est inscrit dans un mouvement permanent et qui est la danse infinie des molécules, des atomes, des photons de lumière et de toutes ces choses entre elles. Alors, bien sûr vous craignez parfois, le mental humain craint s’il s’accordait avec ce genre de choses, de disparaître. Il ne s’agit pas de cela. Il ne s’agit pas de disparaître, il s’agit de s’accorder avec une réalité plus lumineuse encore. Vous contenez ces réalités à l’intérieur de vous. Elles vous contiennent aussi, de la même manière que vous êtes contenus à l’intérieur de votre Terre, et qu’en même temps vous la contenez. Ces mouvements, ces perceptions, vous les admettez, vous commencez, pour certains du moins à les admettre. Vous ne les vivez pas encore sauf à de rares moments. Mais, considérez, dans vos méditations, dans les moments où vous vous posez tranquillement à l’intérieur de vous, que vous êtes unifiés, en harmonie avec toutes ces choses. Et, que pour quelques instants vous demandiez à toutes ces séparations artificielles de se gommer à l’intérieur de vous, de se gommer à l’extérieur.
Ressentez simplement quelques instants une lumière infinie, une chaleur immense, une fréquence, un mouvement, un tourbillon. Ne cherchez pas à  contenir, ne cherchez pas non plus à contrôler. Laissez-vous être dans les mouvements permanents de cette Vie, de cette danse. Parce que c’est l’une des clés de votre existence, de la Vie qui pousse, de la Vie qui danse à l’intérieur de vous, de la Vie qui danse et qui est vous. C’est votre clé. C’est la clé de votre évolution, de l’évolution de votre Terre, de l’évolution de votre univers, de l’évolution de vos Consciences. Parce que vos Consciences ne sont pas figées. Elles se forment, elles forment, elles transforment, elles créent. Elles créent des formes depuis des éons et des éons. Et ces formes-là ne sont pas figées. Elles ont une apparence, certes, et vous avez chacun et chacune, une apparence visible, c’est normal. Mais au-delà de cela, vous avez aussi quelque chose de bien plus grand. Vous avez une densité lumineuse, un peu si vous voulez le comparer, comme un ensemble de photons de lumière.

Votre Conscience, la vie de votre Conscience, la vie de votre Etre, c’est cette masse de photons lumineux. Et la Conscience à l’intérieur de cette « masse » de photons lumineux, la Conscience, votre Conscience s’amuse et en fait un grand jeu, parce qu’elle sait qu’elle dispose de cette globalité. Elle en dispose comme elle le désire. Elle en dispose avec un Amour infini, comme vous-même si vous aviez en face de vous une boule de terre. Vous la façonneriez pour en faire quelque chose de toute beauté, votre création, que vous aimeriez, que vous accompagneriez, que vous honoreriez et célébreriez. Eh bien, imaginez-vous, enfants de cette Terre que votre Conscience, que votre identité de Lumière fait la même chose avec vous. Elle vous façonne, elle vous aime, elle vous célèbre, elle vous contemple et elle danse avec vous. Elle a mis en vous le mouvement de la Vie, le mouvement de la matière de cette vie. Oh ! Bien sûr, si vous essayez d’imaginer votre Conscience, la Conscience de lumière qui vous porte et qui est vous, vous avez parfois bien du mal. Parfois vous allez voir cette Conscience ayant une forme similaire à la vôtre, mais plus lumineuse. Vous allez juste peut-être percevoir une chaleur, quelque chose, un mouvement ou alors une lumière plus grande. Ne cherchez pas à ce que votre mental, le mental de votre corps de matière se représente de manière absolument définie et séparée, cette Conscience que vous êtes.

Laissez votre Conscience vous envahir, et laissez-vous envahir, envelopper et enveloppez-la. Laissez-la se poser doucement cette Conscience qui est vous, à l’intérieur de vous, à l’endroit où vous souhaitez. Bien sûr qu’elle est à l’intérieur de chacune de vos cellules, mais, vous pouvez lui demander de se faire connaître à vous sous quelque forme, sous quelqu’apparence, sous quelque perception, sous quelque souffle, sous quelque murmure peut-être, afin que vous soyez conscient de l’expansion et de la vie une. Même si cette vie a de multiples dimensions, elle est Une. Et c’est parce qu’elle est une qu’elle peut justement être dans ces multiples dimensions. Et, c’est l’unité, et c’est l’union, la réunion de ces multiples dimensions qui est globalisée, réunifiée dans le UN et dans le Tout. Oh ! Certes, si vous voyez les créations de vous-même, les extensions, je pourrais dire les expansions de votre Conscience comme des morceaux séparés et sans aucun lien entre eux, vous aurez plus de difficulté à percevoir comment la globalité, comment le UN, comment l’ensemble est inter relié à l’intérieur de chacune des dimensions.

Mais avez-vous du mal à sentir que dans vos corps de matière il y a des milliers voire des milliards de cellules ? Que votre corps matériel, que votre aspect physique et matériel est fait aussi de plusieurs parties. La tête ne ressemble pas à la main. La main ne ressemble pas au pied, le bout du nez ne ressemble pas à l’oreille et, pourtant cela forme un tout, cela forme une unité, cela forme une beauté. C’est ainsi que vous pouvez comprendre comment le Tout, comment le Un et le Multiple sont en lien, et, comment l’un est nécessaire à l’autre et l’autre est nécessaire à l’un. Parce que toutes les parties de votre corps physique et matériel sont nécessaires. Oh ! Bien sûr, enfants de cette Terre, vous allez me dire que vous pouvez vivre et avancer, même si vous avanceriez moins bien, si on vous coupe le bout du pied. Mais, ne croyez-vous pas qu’il est mieux d’être en entier ? Qu’il n’est pas une seule partie de vos corps physiques qui soit coupée, découpée, enlevée ? Toutes les parties de vos corps physique sont nécessaires, ainsi que toutes les multidimensions de vous-même, puisqu’elles représentent ces multidimensions la beauté de la Lumière de votre Tout, de votre Conscience Une.

Ainsi vous pouvez aussi envisager quelque chose dont nous aimerions que vous preniez conscience, et sur lequel nous vous invitons à méditer, à travailler, comme vous dites, mais, du moins à intégrer : chacun de vous dans son unité, dans sa multiplicité, dans sa multidimensionnalité est comme aussi, comme les cellules d’un autre corps. Ainsi vous êtes les cellules, chacun et chacune de corps plus grands, plus vastes. Et ces corps de lumière plus vastes, plus collectifs, ont nécessité de chacune des parties que vous êtes. Il est nécessaire que toutes ces parties que vous êtes soient en harmonie ; en harmonie à l’intérieur d’elles, en harmonie entre elles. Parce que, sinon que se passe-t-il ? Que se passe-t-il dans votre corps si les parties ne sont pas en harmonie ? Il y a des déchirures, il y a ce que vous nommez maladie. Il y a des pertes d’énergies, il y a des émotions qui alourdissent.

Ainsi soyez conscients que chaque partie d’un corps plus grand qui s’harmonise, harmonise et participe à l’harmonisation du Tout. Enfants de cette Terre regardez comme chacun d’entre vous, justement, est une cellule. Une cellule à l’intérieur de votre Terre, bien sûr. Votre Terre a une vie également, non pas séparée, mais différenciée, mais en même temps, vous êtes partie de son vêtement. Et, vous êtes partie du vêtement de l’Univers et vous êtes partie du vêtement de la Source. Imaginez, si vous le pouvez que tous les univers, j’ai bien dit tous les univers, toutes les dimensions, que tous les êtres , que toutes les planètes, bien sûr celles que vous connaissez en votre univers, mais en bien d’autres endroits, que toutes les constellations, que toutes les dimensions font partie et sont les vêtements d’un corps beaucoup plus grand. Qui, est en train de se rassembler, qui est en train lui aussi de danser la danse de la Vie, la danse de l’expansion, la danse du mouvement, la danse de l’Amour. Cela, vous êtes à la fois, comme chacun d’entre nous, nous sommes à la fois des parties que vous pourriez dire toutes petites, mais dont l’importance est immense, parce que cela participe à l’harmonie entière d’un monde d’univers. Cela participe à l’harmonie entière d’un cœur immense, d’une Lumière immense. Oh ! Cette lumière infinie n’a pas perdu son éclat, mais son désir, le désir de son être, le désir de sa vie, c’est de s’expanser encore. C’est que chacune des cellules de sa propre lumière s’éclaire, afin que la Lumière soit encore davantage plus grande à l’intérieur de vous. Que vous puissiez la proposer, que vous puissiez vous la donner à vous, vous l’offrir, que vous puissiez l’offrir aussi. Que toutes ces lumières, que toutes ces milliards et milliards, et milliards de milliards de lumière s’éclairent. L’embrasement d’un feu, d’un feu d’Amour, d’un feu qui n’a pas de limite, d’un feu qui ne peut se décrire, mais qui la danse unie, unique et multiple de tous les univers. Imaginez cela autour de vous, imaginez cela à l’intérieur de vous. Parce que ce qui existe dans ce que vous nommez l’extérieur a forcement son reflet et, est forcément le reflet expansé de ce qui est en vous. Et, ce qui est en vous est forcément le miroir de ce qui est autour.
Il vous a été dit, il a été dit à l’humanité et à d’autres, parce qu’il n’y pas, et vous le savez maintenant que l’humanité à l’intérieur de votre Terre, il a été dit que la macrocosme et le microcosme ne sont que les deux faces de mêmes mondes. Il a été dit que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Il a été que les choses se rejoignent, que la ligne, les lignes de démarcation doivent s’effacer, que les matrices, que les portes et les portails doivent s’ouvrir. Bien sûr elles s’ouvrent à l’extérieur, en certains endroits. Tous les portails ne sont pas ouverts, pas encore. Mais, avant cela, enfants de cette Terre, il est essentiel que vous les ouvriez, que les laissiez s’ouvrir en vous, sans crainte.

Et où sont-ils les portails qui doivent s’ouvrir en vous ?

Quels noms portent-ils ?

Q- Les vortex et centres d’énergies ?
R - Eh oui, vous les avez nommés vortex. Mais pas seulement les sept principaux, pas seulement ceux qui sont le long de la colonne vertébrale, tous les autres. Ceux qui sont sous vos pieds, ceux qui sont derrière vos yeux, ceux qui sont au fond de vos oreilles, ceux qui sont au creux des paumes de vos mains, et ceux qui sont au-dessus, ceux qui sont en dessous, ceux qui sont sur les côtés. Ne réduisez pas. Oh ! Certes, dans certaines traditions, pour ne pas dire dans toutes, pour l’instant, il n’a été gardé, transmis que sept principaux. Les autres vous les avez appelés mineurs, ils ne sont pas mineurs. Enlevez également de votre pensée, de votre cerveau ces notions de « majeur » et de » mineur ». Bien sûr, vous sentez davantage, pour la majorité d’entre vous, ces sept principaux parce qu’ils ont été davantage marqués, étudiés, honorés, contemplés, révélés. Aujourd’hui c’est l’union du Tout et c’est l’union de tous les portails que nous vous conseillons. Afin que s’ouvrent au-delà de vos corps matériel et, à l’intérieur de votre matière, les passages qui ne demandent qu’à s’ouvrir, les connexions qui ne demandent qu’à se refaire. Tout ce quoi à l’intérieur de vos corps physiques, de vos corps de matière, tout ce qui à l’intérieur de votre pensée et au-delà de vous est encore un peu endormi.
Cette décision n’appartient qu’à vous. C’est vous qui pouvez ou non vous réveiller. C’est vous qui pouvez ou non recevoir le rayon de lumière de la lumière infinie et ouvrir les yeux au rayon de cette lumière, dans la conscience de l’expansion, dans la vibration de cette expansion, dans le désir profond que vous pouvez avoir à l’intérieur de vos cœurs de cette expansion. Nous n’avons pas dit, et nous ne conseillons pas, enfants de cette Terre, de vous envoler, mais de vous expanser. Ce qui est très différent. L’expansion, vous révèle à votre vraie nature. L’envol crée la séparation. Lorsque nous parlons d’envol, c’est ce que certains appellent « sortie du corps ». Beaucoup cherchent à sortir de leur corps, alors que ce n’est pas le but.

Le but n’est pas de sortir du corps. Le but est de transformer le corps, de l’expanser, de le comprendre et de le transformer. Or, si vous voulez œuvrer à l’intérieur de l’expansion de votre corps, justement, il est important de ne pas le quitter. De le dépoussiérer, certes, comme l’on dépoussièrerai un vêtement qui a besoin d’être dépoussiéré et remis à neuf. Mais, ne jetez pas comme certains font, trop rapidement, ce vêtement, à la poubelle. Bien au contraire.

C’est votre Conscience qui l’a façonné, elle l’a façonné avec cœur, elle l’a façonné avec Amour. Elle l’a façonné à l’image d’elle-même, à l’image de ses énergies et de sa propre évolution, qui elle-même est toujours en évolution, comme chacun d’entre nous, et comme la Source elle-même. Croyez-vous que la Vie puisse s’arrêter ? Croyez-vous que la Vie puisse ne pas s’expanser, ne pas se déployer, ne pas se développer, ne pas atteindre des niveaux de Lumière encore plus grands, plus expansés ? Cela n’est pas possible, parce que sinon, cela ne serait pas  La Vie. Et, l’être est toujours en évolution. Il s’accorde à lui-même, et, il s’accorde encore, et chante de nouveau une accordance de plus en plus profonde : le battement de sa propre vie qui se chante elle-même, qui se déploie, qui se déploie encore, qui se déploie toujours. Cette vie qui est, a-t-elle eu un commencement, aura-t-elle une fin ? C’est la grande question que nous voyons se poser, surtout en ce moment, mes amis, à l’intérieur de vos cerveaux. Et, c’est le Mystère des mystère, comme disent certains. La vie a-t-elle eu un commencement ? Mais si elle a eu un commencement, qui lui a donné vie ? Aura-t-elle une fin ? La vie peut-elle avoir une fin ? Y a-t-il une réponse rationnelle et raisonnable à cette question ?
Laissez cela battre doucement à l’intérieur de vos cellules, dans tout votre corps de matière dans toutes les expansions et les multidimensions de vous, et, peut-être alors, comprendrez-vous mieux certaines choses. Et vous saurez que la vie ne peut répondre trop rapidement à ces interrogations. C’est le mental de l’humanité qui se pose ces questions, parce que peut-être que la Vie elle-même, certains d’entre vous, la vie, parfois, vous la craignez. Vous dites que vous la désirez, et, en même temps, souvent, vous la craignez. Parce que vous êtes dépassés par ce qu’elle est, par sa nature dont vous n’avez pas encore l’ultime compréhension. Vous essayez encore, à l’intérieur de cette humanité de définir la nature de la Vie. Vous essayez encore de définir la nature de l’Amour, la nature de la Source et, votre nature. Tout cela, n’est-il pas, enfants de cette Terre, fils et filles des étoiles, en dehors de toute définition ?

Vos scientifiques essayent de découper, de disséquer même, les éléments de la Vie. Et, plus ils dissèquent les éléments de cette Vie, plus ils en trouvent encore qui les étonnent, et, ils en trouveront. Ils ne cesseront pas d’en trouver. Cela est normal, parce que plus la Vie, vit, plus la vie change et se transforme, plus elle se crée elle-même, plus elle en crée d’autres, plus elle se démultiplie, plus en même temps elle garde son unité. Mais, à l’intérieur de cette unité, il y a encore des transformations. Alors, vos scientifiques, à l’intérieur de cette Terre n’ont pas fini d’étudier, de disséquer, d’essayer de comprendre, et de dire : «  tiens nous venons de trouver, du moins nous semble-t-il, un chaînon manquant ! » Mais, ils vont bientôt s’apercevoir, mes amis que derrière le chaînon manquant, il y en a encore un autre. Et, il y en aura encore un autre, et encore un autre. Il n’y a pas de chaînon manquant. Il y a des parties que vous ne saisissez pas encore. Il y a la Source des sources, et à l’intérieur de la Source des sources, il y a encore une source. C’est cela que nous aimerions tous, Créateurs, comme vous, de ces Univers, Gardiens de ces Univers, et Créateurs des Mondes que nous sommes,  vous compreniez, vous retrouviez. Parce qu’à notre image, comme nous, bien qu’à une autre échelle, cela va s’en dire, vous créez sans cesse. Votre Conscience crée, elle s’expanse en permanence. Elle découvre, elle invente et elle change souvent ses formes, ses matériaux et ses expériences. Elle s’adapte. Chaque élément du Tout et de l’Unité s’adapte à ce qui est. Et, ce qui est, est adapté et s’adapte. Parce qu’il n’y a pas de séparation, parce que les choses sont imbriquées les unes dans les autres. Parce que chaque molécule danse avec sa voisine. Chaque photon de lumière danse avec son voisin, et tout cela est un mouvement permanent, et la Vie danse avec elle-même, elle se regarde et se répond.

A l’intérieur de chaque grain de vie il y en d’autres, et, à l’intérieur de ces autres il y en aura d’autres. Chaque parcelle minuscule, la plus minuscule est le reflet de la lumière la plus grande et la pulsation de mondes infinis. Vos scientifiques le découvriront, certains commencent à en avoir la perception. Ressentez cela, enfants de cette Terre, à l’intérieur de vous. Plongez, si vous le pouvez chacun à votre manière à l’intérieur d’un petit grain de lumière pour en ressentir son immensité, son intensité, son appartenance, toute sa beauté. Lorsque vous sentez cela, lorsque vous êtes en accord avec cela, alors il n’y a plus de séparation. Parce que vous êtes, vous êtes le plus grand et le plus petit. Vous êtes chaque élément de vous-même, chaque élément de votre matière-lumière, chaque élément de la lumière-matière. Et c’est cela que vous êtes. La lumière ne peut se détruire elle-même. Elle ne peut que danser, elle ne peut que mettre en vous la Vie, la danse infinie, les formes les plus simples en même temps que les plus complexes, mais qui ,sont les figures unes, les expansions, les extensions de la lumière qui joue avec elle-même, qui aime sa propre clarté, clarté que vous êtes. Appréciez cela, intégrez cela, honorez cela. Laissez cela vous envelopper, enveloppez-le dans le sein du cœur de votre cœur, et,  dans le sein du cœur de la Source.
Il n’y a qu’une seule danse, qu’un seul mouvement et qui les contienne tous. Honorez cela à l’intérieur de vous. C’est le grand apprentissage et cela vous aidera à tous les passages : tous les passages vers vous, tous les passages vers nous et vers l’au-delà de nous, et l’au-delà du Tout. Ne craignez pas d’avancer. Craignez au contraire l’inverse. Craignez, si vous devez craindre quelque chose, de ne pas participer à cette danse. Mais la danse est inscrite en vous. Comprenez l’unité des choses. Comprenez la similarité des choses. Comprenez que l’identité est la même ! Et, honorez en vous, honorez autour de vous le nom de la Lumière, le nom de l’Amour, le nom du Tout.
Nous sommes, c’est vrai ces Créateurs de Mondes qui ordonnent la danse des choses ou plutôt nous contemplons cette danse et faisons qu’elle soit en harmonie. Mais vous êtes, vous aussi, là où vous êtes et en qui vous êtes, ces mêmes créateurs, et du moins les gardiens de votre monde. De votre monde individuel, c’est à dire de vous, en la dimension où vous êtes, en la densité de matière où vous êtes, mais aussi en d’autres dimensions. Alors, vous êtes aussi ces créateurs, ces veilleurs qui devez veiller à l’harmonie des choses autour de vous, et devez aussi aider, qui devez aussi honorer, en l’harmonie à l’intérieur de votre Terre. Ne désespérez pas, ne vous inquiétez pas. Beaucoup de choses paraissent difficiles, vous, maintenez . Maintenez cette conscience que tout est relié et que les portes peuvent s’ouvrir à tout endroit en tous moments, si vous maintenez la clé de l’ouverture, et, que les portes ne se referment pas, si vous les maintenez ouvertes dans l’ouverture du cœur de la Lumière en vous et autour de vous. Tout, parfois ne peut se comprendre avec la pensée humaine. Envisagez, comme nous vous l’avons conseillé, cette immensité, et, dites-vous à chaque instant que, malgré ce que vous pouvez voir, l’ordonnement, l’ordonnancement est en train de se poser. N’insistez pas sur les parties sombres à l’intérieur de vous ou bien à l’extérieur. Il ne s’agit pas bien sûr de vous cacher les yeux, de vous boucher le nez, de vous boucher les oreilles, non. Mais, regardez cela comme de la lumière qui danse, et qui attend d’être remodelée.

Sentez encore cette expansion.
Sentez encore votre Conscience en lien avec la grande Lumière à l’intérieur de votre univers.
Et, laissez cette grande lumière vous offrir son intensité.
Ainsi, vous comprendrez que la plus petite des choses est aussi lumineuse que la plus grande.
Et, que la plus grande donne son intensité à la plus petite.
C’est de cela que les mondes sont faits.
C’est de cela que l’Amour est fait.

Et c’est pour cela que la Vie est Une et, ne peut pas disparaître.
          
Que la Paix, enfants de cette Terre, soit dans vos cœurs !

Ce texte peut être reproduit à condition de citer le nom de Kara-Alia et le site:

http://la.source.stellaire.over-blog.com

Merci.
                                  Kara-Alia

Aucun commentaire: